Album : EA2015 (8 photos)
 

> EDITION 2016 - PANORAMA DU PROGRAMME

 

 

PANORAMA DU PROGRAMME - ÉDITION ANNUELLE DU 11 OCTOBRE 2016, PARIS.

 

 

Vous construisez votre programme personnel en participant le jour du Forum aux ateliers ou Few to Few de votre choix.

 

Toutes les tables-rondes réunissent de trois à six intervenants de haut vol représentant les mondes de l'entreprise, des pouvoirs publics, des organisations internationnales ou du conseil. 

 

Réservez votre place le plus rapidement possible pour bénéficier des tarifs "early-bird"  et offres spéciales en cliquant sur inscription en ligne ci-dessous.

 

INSCRIPTION EN LIGNE

TEAM THINKINGDR

 


PARTENAIRES RÉSEAUX & SCIENTIFIQUES

 

edhec  

Association des anciens élèves de l'ENA

 

 

 

8h30 |Les petits-déjeuners du forum


 

 

Salle 1

Concurrence. Remèdes et engagements : une solution de facilité trop engageante ?

Quand refuser d'en prendre ? Peut-on y mettre fin ? Comment ?

 

En dehors de ceux pris dans le cadre du contrôle des concentrations, la prise d’engagements est très… engageante. Aucune voie de sortie n’est prévue. Sur le moment, l’outil est séduisant, très « business friendly ». Pas d’amende à payer  mais une solution consensuelle : un accord que l’on trouve avec une autorité qui, généralement, permet la continuation de l’activité de l’entreprise, sous d’autres modalités, mais de manière satisfaisante. Pour autant, la portée doit s’apprécier sur un temps plus long, à l’aune de ses effets sur les développements potentiels de l’entreprise et des conditions probables d’évolution de ses marchés. Plusieurs questions essentielles se posent quand à la pérennité des engagements.

Quand peut-on en sortir ? Quelles sont ou quelles seraient les conditions de sortie ? Comment initier une telle demande ? Est-il d’ailleurs possible de refuser de prendre des engagements ? Le cadre juridique est-il flou ? Comment ne pas se laisser abuser par une vision à court terme ?

 

Avec notamment

  • Philippe ALQUIE, directeur juridique concurrence groupe, EDF
  • Gabriel LLUCH, directeur juridique concurrence groupe, ORANGE
  • Cyril RITTER, Policy Officer, direction Antitrust, DG Competition, COMMISSION EUROPEENNE
  • Mélanie THILL-TAYARA, avocat, associée, DECHERT (président de séance)
 
Salle 3

Corporate Venture Capital 

Comment ne pas mal embrasser et trop étreindre vos jeunes pousses.

Quelles options considérer et quels pièges éviter avant le deal, pendant et lors de la sortie ?

 

On ne compte plus les grands groupes français (Airbus, SNCF, Safran, Orange, Edenred, etc.) ayant récemment investi dans des sociétés innovantes, via un fond, indépendant ou non, ou directement par la holding du groupe. Pour autant, de telles opérations posent un certain nombre de difficultés, d’un point de vue stratégique, financier, juridique, et humain.

Quelles sont les clefs d’une collaboration réussie entre grands groupes et start-up au cours des différentes étapes ? Quelle structuration juridique retenir en fonction des objectifs stratégiques et financiers ? Comment mettre en place les premiers éléments d’une relation pérenne et éviter les blocages et la frustration ?

 

Avec notamment

  • Nicolas CHAUDRON – Partner, IDINVEST PARTNERS
  • Cédric TESTUT, directeur juridique droit financier, filiales et participations, ORANGE
  • Tristan SEGONDS, associé, VILLECHENON & ASSOCIES
  • Delphine VILLUENDAS, General Counsel, PARTECH VENTURES
   
Salle 2

Lutte contre les fraudes, la corruption... Enquêtes internes !

Faire face aux bonnes et aux mauvaises surprises.

 

Afin de prévenir les pratiques délictueuses, en matière de corruption notamment mais pas seulement, les entreprises ont recours à des enquêtes et des audits internes. Quels que soient les services de l’entreprise impliqués dans la réalisation de ces dernières, leur existence, leur conduite est, en soi, une source potentielle de risques majeurs. La maîtrise et la coordination, par l’entreprise, de ses conseils externes, est une donnée capitale. Tout comme l’articulation de l’ensemble des compétences, internes et externes, impliquées. Il convient dès lors de déterminer très en amont les moyens et les réactions qui permettront : de faire face aux résultats de ces enquêtes, d’assurer la sécurité des informations remontées, de garantir que les décisions prises ne seront pas sources de risques supplémentaires pour l’entreprise.

 

Avec notamment

  • Elisabeth AVRIL, associée, DELOITTE
  • Philippe CANONNE, directeur des ressources humaines, LA CROIX ROUGE FRANÇAISE
  • Philippe GOOSSENS, avocat, associé, ALTANA
  • Marc JANY, directeur juridique groupe, DASSAULT SYSTEMES
  • Karl PAYEUR, associé, DELOITTE
   

 


PARTENAIRES CONSEILS

ALTANA   DECHERT   DELOITTE

Altana est un cabinet français indépendant et pluridisciplinaire de 60 avocats dont 15 associés. Créé en 2009, au service des entreprises, les compétences des avocats d’Altana allient sens stratégique et capacité à mobiliser rapidement les meilleures expertises sectorielles.

La double pratique contentieux/ conseil  est au cœur de l’activité d'Altana, dont les associés sont tous des professionnels réputés. www.altanalaw.com

  Dechert LLP est un cabinet d’avocats d’affaires international qui compte plus de 900 avocats répartis dans 27 bureaux. L’équipe de Dechert en France compte plus de 80 avocats spécialisés en arbitrage international, contentieux commerciaux complexes, corporate & securities, propriété intellectuelle, concurrence, fiscal, social et services financiers & gestion d’actifs. www.dechert.com  

Deloitte Forensic, une approche intégrée, des équipes expertes en France et à l'international.

Une expertise étendue recouvrant des interventions complexes en tant qu’expert indépendant dans le cadre d’investigations réglementaires (FCPA, UKBA, OFAC, etc.) et dans le cadre de contentieux et d’arbitrages internationaux (CCI, ICSID, etc.). www.deloitte.fr
 

EJUST   Logo Flichy Grangé avocats   gide

eJust est une institution qui démocratise l’arbitrage à la portée de toutes les entreprises. Lorsque les solutions traditionnelles aux contentieux quotidiens des affaires ne sont ni efficientes, ni simples, eJust propose une alternative innovante. Grâce à une maîtrise de coûts de la procédure et un réseau développé d’arbitres, disposant d’une expérience reconnue dans le domaine du litige, eJust permet le règlement efficient des différends. www.ejust.fr

 

Classé parmi les meilleurs spécialistes de la matière par les guides français et internationaux, Flichy Grangé Avocats est un cabinet d'avocats de référence en droit social en France et à l'étranger. Au service des entreprises et des dirigeants, le cabinet regroupe une équipe de plus de 60 avocats spécialisés, dont 19 associés, animant 9 pôles d'expertise en droit du travail et droit de la sécurité sociale. www.flichygrange.com

 

Gide est le premier cabinet d’avocats international d'origine française. Il compte 17 bureaux dans le monde et 600 avocats, de 35 nationalités différentes, reconnus parmi les meilleurs spécialistes de chacune des branches du droit des affaires. Dans chacun de ses bureaux en Europe, Afrique, Asie et Amérique du Nord, Gide met au service de ses clients sa parfaite connaissance des marchés locaux, son expertise régionale et les ressources d’un cabinet international. www.gide.com

 

 

9h50 | Les rencontres informelles du forum


Réseautez, rencontrez, travaillez. Faites ce qu'il vous plait, autour de l'open bar du Business & Legal Lounge.

 

site-test980x330nb

 

10h20| Ateliers & few to few


 

Salle 3

Compétitivité, secret des affaires, transparence, dialogue et obligations sociales…

Quelles sont les marges de manœuvre pour les dirigeants, directeurs juridiques et DRH ?
 

A l’heure de la transparence à tout va, protéger l’information stratégique et donc sauvegarder sa compétitivité, son cours de bourse, sont des challenges quasi quotidiens.

Parmi les canaux de divulgations figurent les obligations d’informations sociales. A deux ans de la transposition de la directive « secret des affaires », quelles sont les marges de manœuvre ? Les syndicats estiment que la directive est une menace aux droits fondamentaux. Selon eux, elle conduit à faire primer les profits des multinationales sur les intérêts sociaux, environnementaux et démocratiques. Il en résulterait un affaiblissement du droit à l’information et à la consultation des salariés. Peut-on, d’ores et déjà, s’inspirer de la directive pour protéger les informations stratégiques ? Entre les obligations juridiques, le dialogue social, la réputation et l’image de marque, comment les DRH et directeurs juridiques conseillent leur dirigeant ? Où et comment bien placer le curseur ?

 

Avec notamment

  • David JONIN, associé, GIDE LOYRETTE NOUEL
  • Stéphane LEFER, associé, OXYGENE+ (modérateur)
  • Sabine MARCELLIN, senior legal counsel IT-IP, CREDIT AGRICOLE CORPORATE & INVESTMENT BANK, coauteur du livre "Secret des Affaires" LexisNexis 2016
  • Eric PERES, secrétaire général, FO-CADRES
 
Salle 1

FCPA, UK Bribery Act… Et maintenant la LTTCCMVE plus connue sous le nom de loi sapin 2

Evolution ou révolution ?

 

Principaux points du texte qui seront abordés et propositions de question à traiter. Protection des lanceurs d’alerte : de quelles obligations parle-t-on ? Quelles limites à la protection ? Que faire face à une dénonciation infondée ? Création de l’Agence nationale de prévention et de détection de la corruption : quelles prérogatives ? Quels moyens face aux ambitions ? Quelle politique mis en œuvre et quels objectifs ? Que contiendra la peine ? Quel suivi de son exécution ? Quelles contestations possibles ? Obligations de vigilance pour les grandes entreprises : quelles charges, pour qui ? Comment organiser cette vigilance, l’évaluer et garantir la confidentialité des informations remontées ? Quelle négociation ? Quel cadre ? Faudra-t-il choisir entre négocier ou se défendre ? Renforcement de l’arsenal répressif (contre corruption et trafic d’influence, poursuite contre corruption d’agents publics étrangers, mais aussi contre les abus de marché) : modalités ? Face aux risques nouveaux, quelles nouvelles préventions ?

 

Avec notamment

  • Kiril BOUGARTCHEV, avocat à la cour, ancien secrétaire de la conférence (président de séance)
  • Eléonore HANNEZO, avocat à la cour
  • Marie-Françoise BRULE, conseiller senior Service Central de Prévention de la Corruption (SCPC) - MINISTERE DE LA JUSTICE,
  • Christine GUERRIER, directeur contentieux groupe, THALES
  • Eric HAZA, directeur juridique groupe, VEOLIA
  • Stéphanie PRUNIER, partner, associé, HAVAS WORLDWIDE PARIS
   
Salle 4

Résolution des litiges version 3.00

Vers une meilleure préservation de la relation d’affaires ? Quels nouveaux challenges et risques ? Gestion des preuves (volumes, dématérialisation, conservation…), des coûts, des délais et de l’efficacité des moyens mis en œuvre.

 

Les technologies de l’information peuvent-elles avoir une influence positive sur la résolution des litiges ?

En matière de preuves d’abord, elles ont manifestement une influence. Il n’est pas toujours évident de faire face au volume des pièces, d’organiser les procédures à destination des opérationnels, de les sensibiliser et parfois même d’être en mesure de restituer l’histoire. 
Ensuite, l’apparition de plate-formes de résolution de litiges, semble être une voie à explorer et interroge : sur les cas où il serait pertinent d’y avoir recours ; sur leur intérêt à des fins de préservation des relations d’affaires ; enfin, par leurs impacts sur les relations entre les acteurs du litige : parties, conseils, juges, arbitres…

 

Avec notamment

  • Patrick BAETEN, directeur juridique groupe adjoint, contentieux, ENGIE
  • Elisabeth DUVAL, directeur des contentieux et PI, SFR, juge au TC de Paris
  • Amiel FELDMAN, président, E-JUST
  • Emmanuel LAURENTIN, directeur du laboratoire Forensique et expert judiciaire près la Cour d’appel de Paris, et Thomas SELY, senior consultant ediscovery , KROLL ONTRACK
  • Xavier NYSSEN, avocat, associé, DECHERT
   
Salle 2

Economie collaborative, économie traditionnelle : quelles cohabitations ?
Quelles régulations ? La transformation des pratiques rime-t-elle avec amélioration ?

  Uber, AirbNb, Blablacar... Ils sont connus de tous et donnent des coups de butoir violents sur nos habitudes et sur plusieurs secteurs économiques traditionnels. Les règles (fiscalité, droit du travail, responsabilité…), les modèles (professionnel ou non-lucratif)é et les statuts (salarié, indépendant, particulier…) sont éprouvés à l’aune des nouvelles pratiques. Dès lors, il convient de voir quelles seraient les régulations, les réglementations et les politiques de concurrence appropriées pour favoriser à la fois : - les équilibres dans la société, - le développement de nouvelles activités économiques, - la transformation de secteurs classiques, - l’émergence de champions européens.

 

Avec notamment

  • Laurent GRANDGUILLAUME, député de Côte d'Or (PS), ex médiateur autoentrepreneurs/artisans ; nommé sur la querelle taxis/VTC
  • Frédéric MARTY, co-fondateur, GO GO RUN RUN
  • Philippe PORTIER, avocat, associé, JEANTET (président de séance)
  • Pierre SALLES, co-fondateur, HES, membre fondateur, AHTOP
   

 


PARTENAIRES CONSEILS

JEANTET

 

HAVAS WORLDWIDE

 

Latham & Watkins

Jeantet accompagne ses dirigeants dans les domaines stratégiques du droit des affaires en conseil comme en contentieux. La force de la signature Jeantet réside dans une volonté d’indépendance, une vocation internationale et une capacité à jouer un rôle d’envergure dans la vie économique et juridique. Jeantet à Paris, Casablanca, Luxembourg, Genève, Budapest, Kiev et Moscou compte plus de 150 avocats dont 31 associés.

 www.jeantet.fr

 

HAVAS Paris est une agence globale qui accompagne les marques, les entreprises et les institutions et définit des stratégies globales renforçant leur capital-clients, leur capital-talents et leur capital-influence. A la pointe de l’innovation, Havas Paris est la première agence à créer un département Havas Legal&Litigation, et propose une offre dédiée à la communication judiciaire, notamment aux class actions.
www.havasparis.com

 

Fort de plus de 2200 avocats présents en Europe, aux États-Unis, en Asie et au Moyen-Orient, Latham & Watkins dispose d’une expertise reconnue mondialement, en droit français, européen, anglais et américain. Avec plus de 90 avocats à Paris, l’équipe est active tant en conseil qu’en contentieux. Nos avocats conseillent de nombreux leaders de l’industrie et des services, des établissements financiers, des fonds d’investissements et des banques d’affaires. 

www.lw.com | t. :  +33 1 40 62 20 00

 

 

 

11h40 | Les rencontres informelles du forum

 


Résautez, rencontrez, travaillez. Faites ce qu'il vous plait, autour de l'open bar du Business & Legal Lounge.

 

IMAGE LOUNGE BLF

 

 

 

 

 

12h00| Cérémonie des Plumes de l'économie et du droit
déjeuner

 

Les présidents et vices-présidents du jury remettront les Plumes d'or ou d'argent

aux meilleurs auteurs 2015-16 au service de la transversalité, de la performance et de l'éthique.  

 

IMAGE PLUME OR 2016 PLUMES-LOGO

IMAGE PLUME ARGENT 2016

 

 

14h00 | Plénière


Regards croisés

Le droit et ses praticiens vus par les dirigeants et les responsables opérationnels.

3e édition de l'étude BLF / EDHEC Business School

 

avec :


Stéphanie Fougou, directeur juridique groupe, Vallourec, présidente, AFJE,
- Jean-Pierre Charlet, secrétaire général groupe, Gemalto, administrateur, Cercle Montesquieu,
- Christophe Roquilly, professeur, doyen du corps professoral et de la recherche, EDHEC Business School,
- Frédéric Escudier, co-fondateur, Business & Legal Forum (président de séance).

 

 

afje   EDHEC   CERCLE MONTESQUIEU  

14h45| Ateliers & few to few


IMAGE TABLE RONDE BUSINESS AND LEGAL FORUM

 

 

Salle 2

La compliance et ses effets sur la responsabilité pénale de l’entreprise et de ses dirigeants.
Quels impacts de la nouvelle politique de l’US Department of Justice ?

 

Un programme de compliance et le respect des pratiques induites par une politique de prévention protègent-ils à la fois contre la mise en cause de la responsabilité de l’entreprise et de celle, personnelle, du dirigeant ? A l’aune de la nouvelle politique de poursuite élaborée par le Procureur général des Etats-Unis (mémo Yates), on peut en douter tant le niveau des exigences a été élevé. Et compte tenu de la pratique extraterritoriale du droit américain, le risque devient international. Dès lors, croiser prévention et responsabilité du dirigeant, à l’aune de la politique américaine semble être la meilleure pratique à adopter. Va-t-on dans certains pays vers une recherche systématique de la responsabilité ? Quelles sont les attentes du ministère public américain face à une entreprise suspectée ? Quelle est la grille d’analyse des programmes de compliance utilisée aux Etats-Unis ?
Quels comportements préventifs et curatifs adopter face au mécanisme de la responsabilité pénale ?

 

Avec notamment

  • Maxence DELORME, vice procureur, chef du pôle économique et financier, TGI DE NANTERRE
  • Fred T. DAVIS, ancien procureur fédéral des Etats-Unis, of counsel, DEVEVOISE & PLIMPTON LLP
  • François GARNIER, EVP, directeur juridique groupe, IPSEN
  • Astrid MIGNON COLOMBET, avocat, associé, SOULEZ-LARIVIERE & ASSOCIES (président de séance)
  • Jacques TERRAY, vice-président, TRANSPARENCY INTERNATIONAL FRANCE, administrateur, FINANCE WATCH

 

Salle 1

Concurrence. Plates-formes numériques : quels sont leurs réels pouvoirs sur les marchés ?

Quels régulateurs ou quelles autorités pour faire face aux enjeux du monde digital ? Comment les acteurs traditionnels peuvent-ils se positionner ?

 

La très grande diversité des plateformes (et de leurs définitions) est frappante, tout comme leur impact sur l'ensemble de l'économie. Les plateformes bousculent les modèles traditionnels de concurrence.

D'un côté de nouveaux business model marqués par des innovations majeures, comme par exemple le développement des objets connectés, l'économie collaborative, etc.

De l'autre, l'émergence de nouveaux acteurs incontournables génère des risques d'abus, de création de barrières à l'entrée, de violation des règles sur la protection des données, des droits d'auteurs, etc.

Quels sont les instruments dont disposent les autorités de concurrence européenne ou nationales, ainsi que les victimes d'abus (antitrust, contrôle des concentrations, mesures conservatoires, etc) ? Quelles sont les difficultés auxquelles elles sont confrontées ?

Existe-t-il un risque de sur-régulation (révision récente de la directive e-commerce, data protection, réforme sur le copyright, loi pour une République Numérique, etc) ? Et quelles articulations entre les  régulateurs, aussi bien au niveau européen et national (Commission européenne, CNIL, CSA, ARCEP, etc) ?

 

Avec notamment

  • Laurent GODFROID, avocat associé, GIDE
  • Frédéric JENNY, président, Commission droit et politique de la concurrence, OCDE, professeur, ESSEC (président de séance)
  • Anne LANGE, président, Mentis Services, administrateur, ORANGE
   

Salle 4 

Few to few

Comment mettre la gouvernance juridique au service de la prise de décision stratégique ou quotidienne ? Quels éléments, chiffres et arguments pour convaincre le COMEX ?

 

En 2011, une étude dirigée par Mazars signalait que 73% des entreprises interrogées estimaient que les risques juridiques avaient augmenté et 95% considéraient la gestion des risques juridiques comme un enjeu majeur. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quel est le regard des DG ?  Comment les directions juridiques et leurs conseils pilotent-ils les risques ? Quelles sont les éléments d’analyse et de prospective ? Quelles innovations ? Quels outils ? Comment avoir les moyens de défendre « la politique juridique » lors des comités exécutifs ? Chiffres contre chiffres : un début de réponse…

 

Avec notamment

  • Emmanuel BERTRAND, professeur en leadership, management et innovation, ECOLE CENTRALE PARIS, directeur du développement EMEA, ELM SOLUTIONS
  • Helen BROWNE, directeur juridique groupe, AXA
  • Yannick CHALME, directeur juridique groupe, L'OREAL
  • Guillaume NONAIN, directeur juridique EMEA & France, BRINK'S
   

 

 


PARTENAIRES CONSEILS

   

 

LINKLATERS

 

Logo Soulez Larivière & Associé

 

Villechenon & associés

Linklaters est un cabinet d’avocats d’affaires international de premier rang. Le cabinet compte 2600 avocats dans le monde, répartis dans 29 bureaux et 170 avocats en France dont 31 associés. Parmi ses nombreux domaines d’activités reconnus sur la place, Linklaters dispose d’un département contentieux réputé pour sa pratique des litiges commerciaux, du contentieux boursier, du droit pénal des affaires et de l’arbitrage international. www.linklaters.com

 

Soulez Larivière & Associés est un cabinet d’avocats indépendant, dédié avant tout aux litiges, reconnu pour le contentieux pénal et celui de la responsabilité. Il est souvent désigné comme spécialiste des accidents et des crises, il est réputé gérer des dossiers parfois hors normes, avec une dimension internationale affirmée, largement médiatisés. Transversalité, complexité et analyse résument son activité. www.soulezlariviere.com

 

Villechenon est un cabinet français indépendant d’avocats d’affaires, spécialisé dans les opérations de Capital Risque, Capital-Développement, LBO et M&A. L’équipe est composée d’une trentaine de personnes (dont huit associés) et conseille des clients français et étrangers (fonds d’investissement, sociétés) sur une cinquantaine de transactions par an, aussi bien en France qu’à l’international (flips, acquisitions…).

www.villechenon.com

 

 

16h15 | Les rencontres informelles du forum

 


Résautez, rencontrez, travaillez. Faites ce qu'il vous plait, autour de l'open bar du Business & Legal Lounge.

 

LOUNGE BUSINESS AND LEGAL FORUM

 

 

16h35 | Ateliers & few to few


 

Salle 2

Expertises et litiges. Etes-vous sûr de jouer les bonnes cartes avec l’expert ?

Comment les rapports croisés expert/parties/juge s’influencent ?

Quelles pratiques innovantes et nouvelles expertises ? Qu'attendent les magistrats ?

 

Avec notamment

  • Michel JOCKEY et Julien BALENSI, avocats, associés, ALTANA
  • Dominique LAULAN, juge, TRIBUNAL DE COMMERCE DE PARIS
  • Serge MIGAYRON, expert judiciaire près la cour d'appel de Paris, président d’honneur de la Compagnie nationale des experts de justice en informatique et techniques associées
  • Martial HOULLE, secrétaire général, DIRECT ENERGIE
  • Frank-Adrien PAPON, chercheur, DROIT & CROISSANCE (modérateur)
   
Salle 1 Fintech, blockchain, digitalisation…
Ce que la technologie permet, ce que le marché espère et ce que la responsabilité implique.
 

La rencontre de la finance et de la technologie n’est pas récente. Mais les développements récents en matière de Fintech laissent présager de profonds bouleversements des services financiers : financements, moyens de paiements, monnaies digitales, intelligence artificielle… 
Plus que la réinvention de services connus par de nouveaux acteurs, c’est aussi l’organisation même des services financiers et ses cadres qui sont impactés par le triptyque désintermédiation, décentralisation, dématérialisation.
Par delà ce que la technologie permet de faire, il faut cerner ce que le marché appelle de ses vœux et comprendre quelles sont les conséquences en termes de répartition de responsabilités entre les acteurs et de sécurisation des transactions.

 

Avec notamment

  • Alexandre MENAIS, Executive Vice President Group Head of Mergers & Acquisitions Stratégie and Corporate Development, ATOS
  • Alice DUNOYER DE SEGONZAC, avocat, LATHAM & WATKINS (modérateur)
  • Olivier GOY, fondateur et président, LENDIX, trésorier, FRANCEFINTECH
  • Philippe DENIS, responsable de blockchain au sein des équipes CIB, BNP PARIBAS, groupe membre du consortium de Blockchain R3
  • Nathalie BEAUDEMOULIN, coordinatrice du pôle FinTech Innovation, AUTORITE DE CONTRÔLE PRUDENTIEL (ACPR)
   

Salle 4

Few to few

Quoi de neuf et d’inspirant sur le marché des solutions pour les directions juridiques ?

40 minutes, 4 solutions, 4 innovations.

 

 

L’occasion pour les directeurs juridiques de découvrir très concrètement quelques pratiques ou solutions très innovantes, susceptible de présenter un intérêt réel pour eux. Un moment pour vous aider à identifier quelques pépites. Du concret, du neuf, de l'inspirant !

 
  • Emmanuel BERTRAND, professeur en leadership, management et innovation, ECOLE CENTRALE PARIS, directeur du développement EMEA, ELM SOLUTIONS,
  • Amiel FELDMAN, président, EJUST.FR
  • Philippe GINESTIE, gérant, GINERATIV
  • François MASSEMIN, vice-président, SYSTRAN
   

 

 


 

PARTENAIRES CONSEILS, EXPERTS & ÉDITEUR DE RÉFÉRENCE

 

Kroll ONTRACK   NOMINATION   SYSTRAN logo

Kroll Ontrack est un leader mondial des services et technologies d'ediscovery. Présent dans plus de 20 pays, ses équipes aident les entreprises et leurs avocats à gérer de manière plus efficace les preuves électroniques dans les litiges, les enquêtes des autorités et les enquêtes internes. L'expertise de Kroll Ontrack inclut la collecte, le traitement et la mise à disposition des données électroniques sur sa plateforme en ligne de revue de documents, mais également la fourniture des équipes nécessaires pour effectuer la revue elle-même.

www.ediscovery.com/fr

  Nomination fournit des solutions d’efficacité commerciale qui permettent aux entreprises d’atteindre jusqu’à 30% de performances additionnelles. Depuis plus de 10 ans, nous collectons et surveillons le parcours détaillé de 200 000 décideurs pour produire des signaux d’affaires et aider nos clients à détecter des opportunités qualifiées. Grâce à des services personnalisables et simples d’utilisation, et avec l’accompagnement de nos clients dans la bonne exploitation de nos informations, nous aidons des acteurs majeurs sur tous les secteurs à accroître leurs taux de transformation en tenant le bon message, au bon contact, au bon moment. www.monination.fr   Leader mondial des technologies de traduction automatique. htwww.systran.fr/
TILLERMAN       WK-ELM-Solutions

Tillerman Executive Search est un réseau qui regroupe le savoir faire et l’expertise de consultants expérimentés en matière d’approche directe et de conseil en ressources humaines, disposant chacun de plus de dix ans d’expérience dans le métier du conseil en recrutement spécialisé. 

Notre cabinet est né de l’association de compétences sectorielles ou métiers à une recherche intégrée réactive et exhaustive. Notre objectif est tourné vers une obligation de moyens pour atteindre sur chaque mission confiée l’efficacité, la rapidité et l’exhaustivité souhaitée pour nos clients et les candidats qui composent notre réseau.www.tillerman.fr/

  Image BLF  

Wolters Kluwer ELM solutions, né de la combinaison de TyMetrix et Datacert, pionniers de la facturation électronique , propose une solution logicielle complète et adaptée à chaque environnement client afin de répondre à l’ensemble des problématiques rencontrées par les directions juridiques en quête de transformation (gestion optimisée des affaires juridiques et des documents,, maitrise des frais juridiques, meilleur pilotage de l’activité juridique, gestion de la gouvernance des  risques et de la conformité).Wolters Kluwer ELM Solutions  - t. : +33 1 76 73 34 13.

http://www.wkelmsolutions.com/

         

 

 

17h50| Fin


 

INSCRIPTION EN LIGNE

 

"Progresser est avant tout une affaire de rencontres."

 

 


pic gris PARTENAIRES RÉSEAUX & PARTENAIRES PRESSE

 

Association-francaise-des-docteurs-en-droit-NB-140X140 CERCLE_COMPLIANCE_2016
  Droit et croissance

FONDATION POUR LE DROIT CONTINENTAL

IFA-NB-180X52 Forum-francophone-des-affaires-NB-180X68    

 


 

 
images

 

 

 

INSCRIPTION EN LIGNE

 

"Progresser est avant tout une affaire de rencontres."

 

 

HOME - Retour à l'accueil  

icone : ARROWS DOTS FINES UP bleu 50x58

 
Dernière modification : 20/07/2017