> LUTTE CONTRE LES FRAUDES CLASSIQUES OU CYBER... quelques recomandations avant les vacances

 

LUTTE CONTRE LA FRAUDE

 

Le 4 juillet dernier, le Business & Legal Forum organisait sa 184° table-ronde autour d'un déjeuner sur le thème :

 

 

Fraude, classique ou cyber… Et si vous augmentiez la probabilité de récupérer le butin (détourné) ! DG, DSI, directeurs financier, juridique, avez-vous les bonnes cartes ?

 

93 % des entreprises touchées par une tentatives de fraude en 2016, 20 % ont connu plus de 10 tentatives sur un an, 30% n’ont pas réussi à les déjouer ! La fraude au président reste dans le top 5 avec les faux fournisseurs, banquiers, avocats… la cyber-fraude et les faux clients. Pour les déjouer, le dispositif le plus efficace reste à 93% les réactions humaines, puis les procédures de contrôle interne. La lutte contre la fraude est généralement menée par la direction financière (53%), la direction générale (24%) et la DSI (15%)*.  Au-delà des chiffres, les techniques se sophistiquent, les risques psycho-sociaux sont aussi bien réels pour les salariés ou dirigeants directement victimes.

 

Pour avoir des chances de récupérer le butin, il faut agir vite et s’adresser aux bons contacts locaux pour tracer les fonds… Et si vous maîtrisiez les astuces clefs pour déjouer les escrocs et gagner en efficacité ? Avant les vacances, périodes propices aux fraudes, préparez vos équipes A et B pour limiter la casse. 

 

* tous les chiffres sont issus de l’étude Euler Hermes – DFCG 2016

 

avec notamment,

  • Guillaume ForbinValérie Lafarge Sarkozy, avocats, associés, Marie Davy, Counsel, Altana,
  • Jean-Christophe Tessier, directeur lignes financières (FINPRO) et des risques spéciaux, Marsh,
  • Marie-Céline Courtet, directrice juridique, Comité national olympique et sportif français (CNOSF),
  • Lieutenant-colonel Christophe Torrisi, chef de la section sécurité économique et protection des entreprises, direction générale de la gendarmerie nationale, ministère de l'Intérieur.

 

Avant de partir en vacances, une période propice aux risques de fraude, voici quelques recommandations du Lieutenant-colonel Christophe Torrisi, chef de la section sécurité économique et protection des entreprises de la direction générale de la gendarmerie nationale. (Voir ci-contre - consulter le document)

 

Christophe Torrisi, en plus de ces recommandations, a relevé quelques bonnes pratiques. Entre autres :

  • d’avoir pré-établis des relations avec des avocats et les services dédiés de ses banques, afin de pouvoir réagir immédiatement et d’avoir une chance de bloquer les fonds en dépit des délai est très courts ; 
  • de préparer un mémo avec les noms des interlocuteurs habituels et de secours, et les numéros de téléphone portable de chacun ;
  • surtout la veille des départs en vacances, période très propice aux fraudes, d’attirer l’attention sur les plates-forme de signalement, créées par les pouvoirs publics, qui permettent d’accroître grandement l’efficacité des forces de l’ordre et d’augmenter de manière concrète la probabilité de récupérer le butin dérobé.

 

  couv lutte fraude gendarmerie

Guillaume Forbin et Valérie Lafarge-Sarkozy, avocats, associés du cabinet Altana, dont l’expertise est reconnue en la matière, ont apporté de nombreuses réponses également. Ces quelques réflexes simples s’avèrent être des remparts très efficaces tant en matière de prévention, que pour agir lors de crises et augmenter les probabilités de récupérer les fonds détournés.

 

Deux constats devant guider les entreprises :

  • L’imagination au pouvoir. Les escrocs et hackers ont toujours un coup d’avance en la matière pour mettre en œuvre de nouvelles fraudes et attaques.
  • La plus part des fraudes sont rendues possibles via une défaillance humaine.

 

Quatre recommandations :

  • Le bon sens, le meilleur rempart contre les fraudes.
  • Sensibiliser périodiquement tous le personnel de la société (salariés, intérimaires, stagiaires) sur l’existence et le modus operandi de ces fraudes.
  • Valoriser en interne les comportements vertueux et notamment, en cas de doute, d’échanger avec ses collègues / supérieurs hiérarchiques.
  • Mettre à disposition des personnes les plus exposées un QCM d'auto évaluation de la situation.
  • Ne jamais cliquer sur un lien / accepter une prise de main à distance sauf au terme d'une procédure sécurisée pré-établie et validée.
Pour aller plus loin contactez-nous, kvh@businessandlegalforum.eu, nous pourrons vous mettre en relation avec les bons interlocuteurs.    

 

avec

 

 

ALTANA Avocats - Paris

 

Partenaire conseil du Business & Legal Forum

 

 

 
Dernière modification : 07/07/2017